Comment éliminer les déchets médicaux ?

déchets médicaux

Publié le : 25 juin 20215 mins de lecture

Les déchets médicaux produits dans le milieu hospitalier sont considérés comme très dangereux. Ils comprennent l’ensemble de détritus issus des activités de diagnostic ou de soins, dans un hôpital ou à domicile. Toute personne à leur contact devrait prendre des précautions dans leur collecte, le traitement, la manipulation, et leur élimination.

Les différents types de déchets médicaux

Les déchets contaminés peuvent contenir de différents microbes pathogènes pour engendrer des maladies chez des hôtes susceptibles. On peut citer les stocks et les cultures d’agents infectieux dans les laboratoires et des déchets des autopsies et des opérations des patients qui souffrent des maladies infectieuses. Par exemple, les instruments et les éléments qui entrent en direct avec le sang ou avec d’autres fluides de l’organisme. Les déchets laissés par les patients infectés dans un pavillon d’isolement. Leurs vêtements souillés par la sueur, le sang, les urines, les selles, les pansements ou blessures chirurgicales peuvent contaminés d’autres personnes. S’occuper des sujets sous hémodialyse représente des soins à risques infectieux. Les blouses de laboratoire, les vêtements, les tabliers, les gants, les serviettes jetables, les filtres et les tubes peuvent véhiculer des germes nocifs. Ainsi, l’élimination et le traitement des déchets vous permet d’éviter d’être contaminé.

L’importance de trier les déchets médicaux

Ce sont les producteurs qui sont les premiers responsables sur les risques infectieux de leurs produits. Les professionnels du secteur médical sont tenus de trier tous les déchets hospitaliers. Ils devraient séparer tout matériel médical contaminé des matières biologiques et de distinguer les déchets sans risques des déchets. Chaque catégorie de DARSI est à jeter dans un bac sécurisé et dédié à cet effet. On doit les séparer des autres déchets. Si vous faites partie d’une équipe médicale, c’est de votre devoir d’éliminer les déchets dangereux en respectant la réglementation. Pour que tous déchets d’activités de soins à risque infectieux ou DASRI soient éliminés, on devrait, d’abord, les trier. Les médicaments dangereux ne sont pas détruits de la même façon que les déchets des anatomiques. Ce tri est une garantie pour la sécurité de la santé publique et de chacun. La valorisation des déchets aide à préserver l’environnement tout en assurant que les substances ne soient pas évacuées d’une mauvaise manière. Le tri permettra également de faire un suivi plus précis les coûts de gestion.

L’élimination de déchets médicaux

Certaines solutions pour l’élimination et le traitement des déchets médicaux pourraient causer d’autres dangers environnementaux ou sanitaires en parallèle. La combustion de quelques types, particulièrement ceux qui contiennent du chlore ou des métaux lourds peuvent émettre dans l’atmosphère des substances toxiques. Elles sont dues aux contrôles non appropriés des émissions ou aux températures d’incinération pas très élevées. L’élimination par ensevelissement causera la pollution des nappes phréatiques. À cause de tous ces risques, l’intégration d’une méthode liée à la stratégie globale de la gestion des déchets devrait être évaluée soigneusement en bien considérant les conditions locales. Pour éviter les impacts sur l’environnement, il existe d’autres solutions afin d’éliminer ce genre de détritus. On peut recourir à la stérilisation des déchets médicaux par la vapeur d’eau ou en les désinfectants aux micro-ondes. Ils peuvent être broyés après. Ces différentes étapes effectuées, les dasri sont considérés comme des déchets domestiques, pour être réutilisés au recyclage.   

Quand se débarrasser de tout ce qui vous encombre ?
Le volontariat au Kenya : L’opportunité d’un voyage exotique pour les volontaires

Plan du site