Rezé : Comment habiter dans le premier village de tiny houses de France ?

Aujourd’hui, les tiny house ou les mini-maisons sont le symbole de l’habitat alternatif. Elles attirent de plus en plus de personnes désirant vivre autrement et simplement avec mobilité et minimalisme. Comment habiter dans cette petite demeure située dans la ville de Rezé en Loire-Atlantique près de Nantes. Rezé lance un appel à candidature …

Se projeter dans la tiny house

Cette micro maison offre l’essentiel aux besoins quotidien, il n’y a pas d’espace gaspillé ni d’énergie gaspillée. Le village a vu le jour à Rezé sur un terrain de 6700 m2, accueillant près de 6 mini-maisons d’ici la fin de l’année 2020 pour une durée de 10 ans maximum. Pour accéder à ce petit luxe, toutes les personnes qui sont intéressées par ce petit village devraient présenter leur candidature. Il faut adresser cette candidature à la ville de Rezé et envoyer une lettre d’intention avec présentation du candidat et mentionnant aussi la description du projet. La condition requise est que la tiny house devrait impérativement être construite par des professionnels qualifiés. Ensuite, la sélection des candidats se fera sur l’intégration de proposition en vue du respect de l’environnement et au développement durable.

Caractéristiques des tiny house

Entre roulotte et cabane, les tiny house ont des formes variées avoisinant les 20m2. L’espace dans le tiny house est très bien optimisé ce qui donne son côté photogénique, d’où la fascination qu’elle suscite. C’est une maison faite en bois de 14 m2 au sol pour celles qui sont construites en Baluchon. Et pour celles contenant une mezzanine, elles sont sur 20 m2. Elle offre un grand confort tel qu’une cuisine bien aménagée, une salle de bain, et même un écran pour vos soirées films. Les mini-maisons sont conçues pour répondre aux besoins de vivre qu’avec l’essentiel. Alors, pour pouvoir habiter dans ces mini-maisons en France sur une durée de plus de 3 mois, les propriétaires devraient avant tout obtenir l’accord de la mairie.

Vivre dans la petite maison

Ceux qui veulent poser leurs bagages dans ce village atypique deviendront les propriétaires. Ils seront autorisés à occuper le terrain pendant 10 ans maximum. Un loyer est à payer auprès de la municipalité. Ces frais serviront à couvrir les travaux de réseau, le terrassement, les clôtures. Comme la maison est petite, les frais aussi sont petits. Ce loyer servira également à rembourser la ville dans le ralliement du terrain à l’eau courante et à l’électricité. Les propriétaires se doivent de respecter l’environnement et agir pour le développement durable. La philosophie des tiny house est de vivre qu’avec l’essentiel afin d’éviter tout gaspillage : espace, énergie et matériaux servant à la construire. Les tiny house sont devenues une tendance que même les campings se lance dans l’accueil de micro-maison.

Qu’est-ce qu’une commune qui a pris un arrêté anti-pesticides ?
Ecovillages ou communautés régénératrices : qu’est-ce que c’est ?