Réduire le CO2 de vos voyages : des petits gestes pour sauver la planète !

Réduire le CO2 de vos voyages

8 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone sont dues au tourisme. Pour contribuer à réduire ce pourcentage et à la protection de l’environnement, chacun d’entre vous devrait choisir ses vacances de manière plus consciente, en commençant par la destination et le moyen de transport.

Les vacances sont certainement le moment le plus attendu par tous durant l’année. Après avoir attendu pendant des mois, planifié pendant des jours l’itinéraire, lorsqu’il est temps de préparer la valise, vous êtes impatient de partir et de découvrir le monde, de recharger vos batteries et de remplir vos yeux de nouvelles merveilles.

Choisir un moyen de transport écologique

Le choix d’une destination de vacances est très important pour un éco-touriste. Les voyages en avion vers des lieux éloignés contribuent de manière significative à l’émission de gaz à effet de serre.

Il est bien connu que le transport aérien est le mode de transport le plus polluant. Le Guardian a publié un calculateur qui vous permet de mesurer la quantité d’émissions de CO2 pour chaque voyage que vous comptez effectuer. Par exemple, un vol de Rome à Londres (et retour) produit environ 200 kg de CO2, tandis qu’un vol de Milan à Tokyo produit plus de 1500 kg de CO2.

Le train, en revanche, est le moyen le plus écologique de parcourir des distances moyennes à longues. Cela vous permet de découvrir les perles de toute l’Europe à travers des voyages fascinants et pleins d’aventures.

En Italie, par exemple, vous pouvez trouver de nombreux itinéraires conçus pour être parcourus en train et découvrir de nouveaux endroits depuis la fenêtre du wagon, comme, par exemple, le train rouge de la Bernina qui relie Tirano, dans la province de Sondrio, à Saint-Moriz en Suisse, ou le petit train de Renon qui vous emmène à la découverte des Dolomites, dans les endroits les plus cachés du Tyrol du Sud.

Plus écologique et plus passionnant est de voyager à vélo et de découvrir à quel point le contact avec la nature peut être régénérateur. Les cyclotouristes les plus enthousiastes et les mieux entraînés (mais aussi les amateurs et leurs familles) peuvent planifier leur itinéraire à travers les pistes cyclables les plus passionnantes d’Europe, comme la Via Claudia Augusta, qui part d’Augsbourg et parcourt 750 km jusqu’à Trente, où elle se ramifie en deux autres itinéraires très intéressants à découvrir : les pistes cyclables du Val Venosta et de Valsugana.

Décider de partir en vacances dans des endroits plus proches ne signifie pas nécessairement renoncer à découvrir le monde, mais le plus souvent, ce qui vous entoure est plein de choses étonnantes que vous ne connaissez pas encore et que vous n’arriverez peut-être jamais à temps pour les voir toutes.

Cela ne signifie pas pour autant que ce n’est pas une expérience formidable de voyager dans des pays lointains, d’entrer en contact avec des cultures différentes et de voir des lieux exotiques. S’ils ont du temps disponible, ils peuvent planifier des voyages autour du monde en essayant de polluer le moins possible, par exemple en faisant de la voile.

Réduisez le CO2 de votre voyage en choisissant un hébergement écologique

Le secteur hôtelier est à l’origine d’environ 1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre et ce pourcentage est appelé à augmenter. Pour aggraver les choses, les hôtels produisent environ 35 millions de tonnes de déchets déversés dans l’environnement chaque année.

Afin de réduire l’impact environnemental de vos voyages, vous devez donc choisir avec soin l’hébergement dans lequel vous allez séjourner, en privilégiant les hôtels.

L’impact environnemental des emballages, une préoccupation majeure
Opter pour du tissu écologique