Performance énergétique : guide pratique

Performance énergétique

Principalement, le smart building, ou aussi appelé bâtiment intelligent, se définit comme un bâtiment traditionnel s’appuyant sur une couche de certains éléments numériques, qui permet d’optimiser ses diverses ressources énergétiques. Pour certaines entreprises, cette performance énergétique est comme une sorte d’opportunité pour pouvoir diminuer les coûts fonctionnels divers, en avançant quelques conditions efficaces à ses équipes. Ainsi, il repose sur la pratique de capteurs assurant à récupérer quelques données : notamment le niveau sonore, la présence ou non dans un endroit déterminé, la température, l’hygrométrie… À ces données de capteurs, il est possible d’ajouter des informations perçues des dispositifs de gestion technique de bâtiment. De ce fait, certains éléments sont à prendre en compte pour optimiser la réduction de sa facture d’électricité avec ce « smart building » :

Smart building : qu’est-ce que c’est ?

En général, un smart building ou aussi smart connecté est un ensemble des différentes technologies numériques, qui permettent de renforcer efficacement sa performance énergétique d’une entité donnée. Grâce aux éventuelles innovations soutenues par le smart building, Il serait ainsi possible de réduire sa consommation énergétique, à l’aide d’un réseau électrique connecté. Cependant, cette action permet de se munir des données de nature distincte dans l’enceinte du bâtiment en temps réel (occupation, éclairage, température, etc.).

Le but est de mettre ces données à la disposition de chacun des acteurs aux alentours : comme les exploitants, les gestionnaires et les occupants. En outre, le concept smart building améliorera la consommation de l’énergie, de la sécurité et du confort des utilisateurs dans le bâtiment même, ceci s’effectue dans le respect de quelques conditions particulières.

Performance énergétique : comment fonctionne un smart building ?

En effet, le bâtiment intelligent est donc constitué d’un écosystème ouvert, qui se fonctionne principalement d’une part sur un certain bâtiment interconnecté (peut être tertiaire ou bien non) à l’aide des logiciels de l’entreprise (par exemple pour des réservations ou ticketing), et d’autre part avec des certains systèmes tiers de prendre en considération les informations ou données liées à cette performance énergétique.

Ceci doit être fait en fonction de 3 approches d’intégration : l’internet des objets ou IoT (interconnexion existante entre les objets et l’Internet, entre les environnements physiques et les lieux spécifiques), la gestion technique du bâtiment ou GTB (qui est un dispositif informatique placé dans des énormes bâtiments, dans le but de surveiller tous les équipements déjà installés), et la coexistence entre IoT et GTB (dans le même site). Par ailleurs, le smart building permet de recueillir toutes les données nécessaires, afin d’assurer leur transmission destinée à une plateforme logicielle.

Smart building : les principaux avantages de cette performance énergétique

Concernant la performance énergétique, des solutions efficaces sont à poursuivre pour que la facture d’électricité soit diminuée comme il faut. Il existe ainsi des atouts particuliers concernant : la gestion prévisionnelle des usages, l’optimisation du confort des occupants et la réduction des coûts d’exploitation. Afin de contribuer au confort des occupants, plusieurs enjeux environnementaux sont à prendre en considération afin d’augmenter la performance énergétique des bâtiments. De plus, les usages et la mutualisation des espaces sont aussi à ne pas négliger, pour que l’escalade des constructions inutiles soit empêchée.

Par ailleurs, le smart building permet ainsi de contrôler comme il faut les coûts de maintenance correspondant au bâtiment. Cet avantage répond également aux enjeux économiques, car le smart building est pratiqué en phase d’exploitation (qui se concentre sur les coûts entiers du cycle de vie d’un bâtiment donné). De ce fait, le bâtiment connecté va anticiper à l’usage les tendances d’occupation et des locaux. Cette participation est  donc liée à l’adoption active des usages nouveaux sur l’efficacité du travail de l’établissement. Par la mise en place du télétravail efficace (ou flex office), on peut garantir l’étendue efficace des lieux dans le temps déterminé et des conditions de travail saines. Inversement, le smart building représente aussi des atouts pour l’entreprise et son écosystème, qui seront variées en fonction de ses profils en liaison avec l’environnement du travail : occupants, propriétaire/gestionnaire et techniciens/exploitants.

La transformation des déchets en objets décoratifs
Métiers de l’environnement : trouver une école spécialisée en ligne