Comment choisir sa cuve récupérateur eau de pluie ?

cuve récupérateur eau de pluie

Le prix de l’eau potable est en constante augmentation. La récupération de l’eau de pluie est une solution idéale pour réduire sensiblement vos factures, tout en soulageant un réseau public de plus en plus postulé. C’est aussi un moyen de préserver des ressources qui se raréfient en raison d’une aridité de plus en plus fréquente. Les collecteurs d’eau de pluie aériens, abrités ou enterrés peuvent prendre plusieurs formes. Le choix dépend tout d’abord de l’usage souhaité et du type d’installation.

L’utilité de la récupération de l’eau de pluie !

En France, chaque personne consomme entre 150 et 300 litres d’eau par jour, dont la moitié ne nécessite pas d’eau potable. En effet, pour la plupart des besoins, que ce soit au jardin ou à la maison, l’eau de pluie suffit. Il est donc très utile d’installer des collecteurs d’eau de pluie. Par exemple, cela permet d’économiser les frais d’arrosage quotidien des arbustes, des pelouses, des fleurs et surtout des potagers. Il est également possible de raccorder le collecteur d’eau de pluie au système d’alimentation en eau de la machine à laver ou des toilettes au moyen de raccords pvc. Cela permet de réaliser d’importantes économies d’eau, car la chasse d’eau des toilettes nécessite 20 litres d’eau par jour.

Ainsi, la conservation de l’eau permet de protéger les nappes phréatiques qui alimentent le réseau tout en réalisant d’importantes économies. Comme le gaz réfrigérant, son utilisation est respectueuse de l’environnement. En définitive, elle limite la quantité d’eau sale à traiter, ce qui limite l’investissement de la collectivité, et la quantité de déchets pouvant être traités par la station d’épuration. Sur multitanks.com, vous pouvez découvrir plusieurs cuves de récupération d’eau de pluie.

Comment choisir un système de récupération d’eau de pluie ?

Si le choix du modèle dépend de la quantité d’eau de pluie pouvant être stockée, des considérations techniques et esthétiques entrent également en jeu. Les récupérateurs d’eau de pluie aériens d’une capacité de 200 à 2 000 litres sont fabriqués en résine synthétique et résistent aux chocs et aux UV. La variété des formes et des couleurs s’intègre parfaitement à votre jardin. En outre, vous pouvez trouver des récipients design et des archétypes originaux sous forme de tonneaux, d’amphores et de vases. Certains sont dotés d’une boîte à fleurs mobile. Les réservoirs classiques peuvent être cachés par des formes en bois, des clôtures ou des plantes. Certains modèles sont équipés d’un raccord laiton et d’autres de robinets intégrés.

Les réservoirs enterrés sont disponibles dans de nombreux matériaux durs comme l’acier ou le béton. Pour un usage domestique, les volumes standards vont de 1 500 litres à 5 000 litres. Cela correspond à un jardin d’environ 200 à 700 mètres carrés. Pour des besoins plus importants, il est possible de disposer d’une cuve de 20 000 litres, selon la gamme commercialisée. Les citernes souples sont fabriquées en matériaux synthétiques très résistants. Il existe deux principaux types de citernes souples : les grands sacs cubiques soutenus par des cadres tubulaires rigides et les bâches invisibles qui ressemblent à de gros oreillers lorsqu’elles sont remplies d’eau.

Entretien d’un récupérateur d’eau de pluie !

Pour entretenir le système de la récupération eau de pluie, nettoyez les filtres de collecte montés sur les tuyaux de descente au moins une fois par an. Examinez l’intérieur du réservoir une ou deux fois par an. S’il y a des saletés ou des impuretés, veuillez le laver immédiatement. Il est recommandé de nettoyer soigneusement le réservoir après l’avoir vidé en hiver. Si le filtre est constitué d’un panier de protection, vérifiez-le au moins deux fois par an et nettoyez-le si nécessaire. Bien que les filtres autonettoyants soient moins susceptibles de se boucher, la saleté peut tout de même obstruer partiellement le filtre et réduire son efficacité. Une fois par an, effectuez une inspection visuelle à travers le couvercle d’inspection. En cas d’odeur désagréable, le réservoir doit être vidé et nettoyé. En général, la cuve 1000 litres est la norme de demande, mais vous pouvez trouver plusieurs modèles sur un site web.

L’impact environnemental des emballages, une préoccupation majeure
Réduire le CO2 de vos voyages : des petits gestes pour sauver la planète !